Echanges épistolaires.


 

 

 

 

 

 

Il n'y a aucune raison de ne pas interpeller nos élus même si les échanges peuvent être qualifiés de virils mais corrects.

Dans cette histoire les journalistes ne sont pas à épargner. En effet, nous avons la désagréable impression que beaucoup s'ingénient à ne pas choquer le chaland à propos d'informations qui pouraient se révéler désagréables tout en ne collant pas vraiment au discours officiel. Il s'agit certainement de la mise en application d'une certaine déontologie qu'il nous a été possible de voir à l'oeuvre en tant qu'opposant à l'éolien industriel. Tout beau d'un côté, tout méchant de l'autre. Devinez lequel?

En attendant, qu'ils ne soient pas surpris d'être classés en fin de peloton des personnalités inspirant la confiance auprès des citoyens...