La statistique... mais pour quoi faire?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Statistique. nf, a A. Etude des phénomènes mettant en jeu un grand nombre d’éléments.

 


 

Les statistiques pour les nuls.

Je suis certain que vous avez déjà éprouvé une immense solitude teintée d'une angoisse certaine à la lecture des innombrables Unes catastrophistes nous assommant à longueur d'année. "C'est la vérité puisque c'est écrit ou que ça passe à la télé"! Mais, au fait, sur quels arguments scientifiques s'appuient donc nos éditorialistes. Mais c'est simple, sur les STATISTIQUES...

 

Ces outils sont partout et prennent une place majeure dans nos sociétés. De la pseudo-étude de Séralini, au changement climatique en passant par un éventuel accident nucléaire, le risque et sa probablilité passe par les mathématiques dont la statistique.

 

Les calculs sont effectués dorénavant par des logiciels. Finalement c’est simple, sauf que cette simplicité comporte le danger majeur d’erreur méthodologique. Les logiciels effectuent des calculs mais ne garantissent pas leur pertinence.

 

La théorie statistique est fondée sur les lois du hasard. Or les variables étudiées dans les sciences de la vie par exemple, ne sont pas gouvernées par le hasard mais déterminées par les lois de la génétique et les contraintes de l’environnement.

 

Que ce soit dans les sciences du vivant, pire en météorologie, la variabilité (biologique ou du système climatique) rend l’utilisation de la statistique difficile. Elle est fondée sur une approximation qui finit par être oubliée par les utilisateurs des modèles qui obtiennent des résultats justes d’un point de vue mathématique mais qui peuvent être totalement faux dans leur interprétation statistique.

 

Tout le problème est qu’en pratique on ne peut pas toujours vérifier l’adéquation des données aux modèles théoriques. C’est tout le problème de leurs conditions d’application.

Encore plus embêtant, est le manque de recul critique face à un article scientifique utilisé comme arme de désinformation. L’étude de Séralini, manipulée sans vergogne par certains journalistes en est le meilleurs exemple. Or la lecture critique d’un article n’est pas un exercice inné. Pour cela une double connaissance est nécessaire et passe par le crible rédactionnel portant sur la forme de l’article, l’autre statistique confortant ou non la qualité du travail.

 

Démuni de ces armes, nous sommes prêts à gober à peu près tout et n’importe quoi. Certains jouent de cette ignorance sans vergogne.

 

Les quelques notions de base exposées sur ce site devraient vous permettre d'au moins vous méfier à l'avenir.


Bibliographie.

1. Ancelle.T. Statistique, épidémiologie. Editions Maloine, 2002.

2. Huguier. M. Apprendre la lecture critique d’un article médical. Elsevier, 2004.

3. Crilly. T. Big questions, 20 questions clés sur les principes fondamentaux des mathématiques et notre compréhension du monde. editions Télémaque, 2012.


Télécharger
A déguster sans modération.
STATISTIQUES POUR STATOPHOBES.pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB