Verts d'ici et d'ailleurs. Le clonage ne touche pas que les brebis...


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui je sais, l'écolo-bashing est très tendance. Il faudrait néanmoins se poser la question de son origine.

C'est certain, tout ne va pas pour le mieux sur cette Terre, nous en portons quelques responsabiltés. Mais de là à tout nous coller sur le dos, nous affreux goinfres, blancs occidentaux devient un peu contre-productif.

Toujours est-il que le discours culpabilisant et simpliste volontier relayé par des médias trop heureux de faire du chiffre participe au formatage et au décervelage de bon nombre d'entre-nous.

Nous nous moquons facilement du dogmatisme de nos ancêtres, "la Terre est plate", et gare à celui(celle) qui pense et dit le contraire. Le gaz carbonique occupe désormais la place de la Sainte Inquisition au travers de notre empreinte carbone maléfique, crime contre Gaia et les générations futures. "Un bon écologiste est un écologiste qui ne laisse aucune trace de son passage sur terre" s'est exclamé l'un d'eux manifestement légèrement allumé. L'empreinte carbone, pourrait bien, si nous n'y prenons garde, devenir un outil de flicage merveilleux pour les inquisiteurs de notre mauvaise conscience de consommateur repus.

Mais il y a loin entre la théorie a appliquer chez les autres, et les prosélytes Verts auto-proclamés qui eux, semblent prendre assez souvent quelques libertés avec le dogme.

Cela s'appelle de la tartufferie.