LECOLOCRITIQUE.


 

     

 Faut-il avoir peur de tout?

 

Formidable époque que la nôtre.

 

La science et le progrès technique  sont dorénavant cloués au pilori.

Les sophismes règnent en maîtres. Les gourous médiatiques dont l'audience est inversement proportionnelle à leur niveau scientifique portent la bonne parole avec l'aide de la majorité des médias dont la neutralité est gommée par un militantisme à peine dissimulé.

Toute analyse critique envers le dogme climatique soutenu par le GIEC et ses affidés est impitoyablement réduite au silence.

 

C'est certain, nous allons rapidement tous mourir de chaud, puisque "la science a parlé!" d'après le GIEC.

Ne pas croire que les énergies renouvelables (le camps du bien) sont miraculeuses vous classe automatiquement dans le camp des compagnies pétrolières, ou pire, celui des abominables nucléocrâtes (le camp du très, très mal). Penser que l'énergie nucléaire est utile est une insulte à l'intelligence, comme il est immoral de ne pas être écologiste. La vérité n'habite que le décroissant pratiquant, ami des toilettes sèches et du saint panda mais ennemi juré des 4X4.

 

La Terre ne ment jamais puisque le bio est le salut de l'humanité,  sans les OGM maléfiques que nos amis non violents, les  faucheurs volontaires, éradiquent  lors d'opérations coup de poing pas vraiment démocratiques mais tellement citoyennes et surtout médiatiques... Le "josébovisme" et le saint principe de précaution sont dorénavant les balises gouvernant nos destinées. Vaste programme comme disait le Général.

 

Les "grandes ONG" environnementales, gardiennes du temple sans aucun mandat électif mais présentes aux plus hauts niveaux décisionnels, font dorénavant la pluie et le beau temps, les politiques ayant très peur de les fâcher. Ce n'est pas bon pour l'image. 

 

La démocratie des crédules (1), l'inculture scientifique (2) et la perte de toute réflexion critique (3) ouvrent un boulevard à la désinformation et au buzz élevé au rang d'information.

 

Tout ceci est consternant voire très énervant. 

Ce site tente d'apporter sa très modeste contribution au débat d'idées.

Il n'y a aucune raison de s'interdire de penser différemment.

 

Bonnes lectures 

Paroles certes choquantes , mais témoignant d'une réelle souffrance d'un grand penseur du 21° siècle: Robert Bidochon. Voir la saga dessinée par Binet.

Pour en savoir plus:

1. Gérald Bronner. La démocratie des crédules. PUF, 2013.

2. André Brahic. La science, une ambition pour la France. Editions Odile Jacob, 2012.

3. Jean de Kervasdoué. Ils ont perdu la raison. Editions Robert Laffont, 2014.


Les derniers billets

On n'en a pas pour notre argent!

Naivement, le gugus de base comme moi imagine que les élus sont là où ils sont, entre autre, pour répondre aux interrogations de leurs électeurs. 

Hé bien non. Les multiples interrogations posée dans les billets ci-dessous et les autres, restent systématiquement sans réponses. Myopie, incompétence sur les domaines visés, mépris, paresse...

Certain(e)s rejettent les mails qui leur sont adressés confirmant par là même leur idée très personnelle de la démocratie participative comme l'inénarrable MC Blandin, sénatrice écologiste autoproclamée depuis la nuit des temps.

Remarquons que ces gens (députés et sénateurs) bien rétribués sur fonds publics, donc avec mes impôts, ne constituent pas vraiment un retour sur investissement évident.

Télécharger
Blasphèmes en série.
Députés-Sénateurs bulletin 21.pdf
Document Adobe Acrobat 632.2 KB
Télécharger
Députés-Sénateurs bulletin 20.pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB
Télécharger
Députés-Sénateurs bulletin 19.pdf
Document Adobe Acrobat 732.0 KB

Le bio, faut s'en méfier... si, si.

Télécharger
Pesticides 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 949.9 KB